Road trip en Louisiane: Nouvelle Orléans, route des plantations et bayous.

A quoi s’attendre à New Orleans ?

J’ai visité la Nouvelle Orléans, communément appelée NOLA (Nouvelle Orleans Louisiana) en 2 fois.

La première fois, ce fut avec un groupe de potes d’ici pour passer un weekend et aller voir un match de football américain au Superdome! J’avais en tête une idée de NOLA assez chic, propre, authentique, où l’on pouvait apprécier du jazz à tous les coins de rue. QUE NENNI! Ma première impression ne fut pas excellente. Je vous en parle dans cet article: La Nouvelle Orléans, entre chic et débauche.

En revanche, la deuxième fois que nous avons été à N0LA, j’ai beaucoup aimé! Notamment lorsqu’on on visite autour! Nous recevions la sœur de Ben et ses neveux (coucou Fanny et les enfants!), et nous avons alors organisé un super séjour où nous avons pu apprécier l’authenticité de la ville et du jazz, les bayous alentours, ainsi qu’une partie de la route des plantations de canne à sucre. Voici notre petit séjour de 5 jours.

Jour 1: Visite des principaux spots de NOLA

  • French quarter

Royal Street, est une des rues les plus célèbres du Vieux Carré (french quarter) avec ses balcons en fer forgé. C’est en fait, le charme que j’imaginais de la Nouvelle-Orléans.

  • Jackson Square avec la cathédrale Saint-Louis

C’est le cœur du Vieux Carré. Tout autour du square, c’est très animé, on trouve vendeurs ambulants, musiciens de rue, diseurs de bonne aventure, et portraitistes qui accrochent leurs toiles aux grilles du square. Au nord, la Cathédrale Saint Louis, est la plus vielle cathédrale des Etats-Unis (elle fut édifiée en 1727, au moment de la naissance du quartier). J’aime beaucoup l’ambiance qui se dégage de cette place avec beaucoup d’artistes autour: peintres, automates, diseuses de bonne aventure... 🙂

  • Le French Market

Situé non loin du Mississippi et de l’endroit où beaucoup de gens débarquaient des bateaux, le Marché Français est le plus vieux marché des Etats-Unis.

  • Le parc Louis Amstrong

C’est est un jardin public en l’honneur du célèbre jazzman du même nom, situé à la limite du quartier français historique du Vieux carré dans le quartier Tremé. Il comprend dans son espace une annexe de Congo square.

  • Bourbon street

Comme j’en parlais plus haut dans l’introduction, c’est LA rue pour faire la fête par excellence, où on y croise toute sorte de personnes, souvent alcoolisées, des artistes de rue, des mendiants, des enfants qui tapent sur des tonneaux… Pour avoir un aperçu de cet endroit que je recommande vivement pour les fêtards et les enterrements de vie de garçons, cliquez ici 😉

Jour 2: Balade autour de Jean Lafitte National Historical Park and Preserve

  • Promenade sur pontons

Situé à environ 25 minutes en voiture du French Quarter, ce parc très agréable offre la possibilité de se promener (gratuitement) dans les bayous par des pontons aménagés. On a beaucoup apprécié cette balade en famille où nous avons pu observer de beaux cyprès et de la faune: serpent, araignées, lézards, libellules, et bruits étranges qu’on ne saurait identifier (au risque de se faire des films!).

  •  Excursion en hydroglisseur (airboat) à Jean Lafitte

Nous voulions faire découvrir à la famille l’hydroglisseur, moyen de locomotion assez typique pour circuler dans les régions marécageuses (bien que polluant!). Nous avions choisi la compagnie Airboat adventures que je ne conseille absolument pas. On peut y voir un pauvre alligator albinos dans un minuscule bassin, sans rien pour grimper, se cacher ou autre. Sur le bateau, le capitaine nous fait passer de mains en mains un bébé alligator qu’il avait dans une cage à l’arrière du bateau, l’aéroglisseur est hyper polluant, hyper bruyant et les paysages n’étaient pas top. Voilà voilà…

Jour 3: Suite de la visite des spots de NOLA

  • Un brunch à THE MAISON

The maison est situé sur Frenchmen street, LA RUE mythique typique du jazz. Tous les dimanches, ils proposent un jazz swing’ and brunch, de 10h à 15h. Il est nécessaire de réserver en ligne ici (payant) car la salle est bondée de monde. Le brunch est très bon et nous assistons à un petit concert/danse jazz&swing en live, qui nous plonge dans une belle ambiance pour commencer notre journée! Ils proposent aussi d’autres choses la semaine.

Nous avons extrêmement apprécié ce brunch dans ce cadre là!
Dans le même esprit, le spotted cat est bien noté mais nous ne l’avons pas expérimenté.

  • Un concert de jazz AUTHENTIQUE à Preservation hall

Preservation hall est la salle la plus typique pour écouter du jazz. Je pense que c’est la seule à proposer une expérience aussi authentique. La salle est petite, sans grande allure et bondée, ce qui permet d’être au plus près des musiciens et d’apprécier pleinement l’ambiance qui s’en dégage. C’est tellement célèbre qu’il y a une file d’attente assez importante où nous devons patienter 1h entre chaque prestation. Il faut compter 20$ par personne mais vraiment, c’est une belle expérience. Je ne suis pas fan de jazz, mais de voir ces musiciens vivre leur musique, dans le partage, la joie, la générosité… C’en était presque à me donner des frissons! Je recommande!!

  • Une promenade dans le riche quartier Garden district

Ce quartier a été construit au début du XIXème siècle par de riches américains qui ne souhaitaient pas s’implanter dans le quartier français, habité à l’époque par les créoles. C’est dans ce quartier que l’on découvre d’immenses maisons à colonnades entourées de jardins qui contraste avec les maisons colorées du french quarter. Il est le plus chic de la ville et de nombreuses célébrités y ont une demeure. (Nicolas Cage, Sandra Bullock…). Effectivement, on y a vu de très jolies propriétés et on a croisé plusieurs groupes de visite guidée.

Jour 4: Visite des plantations Laura et Oak Alley

Parmi toutes les plantations, deux ont retenues notre attention: La plantation Laura, riche de ses couleurs créoles, authentique, et la plantation Oak Alley, qu’on peut apercevoir dans plusieurs films traitant de l’esclavage avec sa belle allée de chêne. Je me suis laissé convaincre de visiter la plantation Laura intégralement puis simplement passer voir l’allée de chêne de Oak Alley. Et Franchement, je ne suis pas déçue! (Merci Fanny!!)W

  • White Castle, Nottoway plantation

La veille, nous avions fait étape à Nottoway plantation. Nous avons pu découvrir un cadre « magnifique » où vivaient les anciens maîtres d’esclave, ainsi que dormir et manger dans ces lieux digne d’un hôtel étoilé.

  • La plantation Laura: une plantation créole et une histoire liée à Bordeaux (33, France)

Nous avions réservé une visite guidée en français car nous voulions vraiment bien tout comprendre. (Sachez donc que c’est possible, il suffit de le demander, comptez 20$ par adultes, site ici). Ce fut pour moi une riche expérience , un voyage dans le temps inspiré par le manuscrit de Laura qui dirigea la plantation pendant un temps: il s’agit de la saga familiale des Duparc-Locoul. (Locoul qui lui, est bordelais!). Nous avons pu visiter la maison des maîtres ainsi que les cases d’esclaves.

« Le récit de Laura explique cette culture créole emportée par la guerre de Sécession, et une occasion de saisir la complexité des liens qui unissaient les maîtres et certains esclaves devenant de fait, au fil du temps, membres de la même famille biologique, sans jamais jouir des mêmes droits. » Vous pouvez avoir l’histoire résumée ici.

Elle aborde aussi les conditions de vie de ces personnes, et nous pouvons nous attarder sur l’histoire d’un des esclaves qui fut affranchi de ses chaines avec le temps mais qui, faute de pouvoir s’intégrer dans la vie hors de la plantation y retourna (car par exemple, dans la plantation, les esclaves étaient payés avec une monnaie propre à la plantation, inutilisable en dehors etc.) Nous avons appris plein de choses saisissantes.

Cette plantation a gardé son authenticité, ses belles couleurs vives et créoles alors que les autres ont préféré tout repeindre en blanc comme Oak Alley ou Nottoway, mettre des colonnades, montrer la richesse de l’extérieur…

Bref, foncez!

  • La plantation Oak Alley

Nous n’avons pas visité celle ci de l’intérieur mais plutôt en profitant de cette magnifique allée de chênes, célèbre dans certains films comme « entretien avec un vampire ». C’est vrai que cette longue allée d’arbres avec cette immense maison de maitre dans le fond est d’une beauté sans nom! Rien à voir avec la précédente. Celle-ci avait un côté américain très affirmé, loin de la culture créole de l’époque. Grand, blanc, tape à l’œil. Cette plantation est je crois la plus visitée car effectivement de l’extérieur, elle donne envie d’y rentrer mais je pense sincèrement que pour l’authenticité, la plantation Laura est vraiment au dessus. Site de Oak Alley ici.

  • Une soirée « Fais dodo »

Nous avons fait l’étape nuit à Lafayette, en pays cajun. Pour profiter pleinement de l‘ambiance Cajun et des plats qui vont avec ( « laissez le bon temps rouler » comme ils disent), nous avons profité d’une soirée typique « Fais dodo ». L’Origine du « Fais Dodo » remonte au XIXe siècle. Les soirées étaient organisées dans une grange où les parents s’y rendaient avec oreillers et couvertures afin de pouvoir coucher leurs bambins dans un coin de la salle. « Fais dodo pendant que Pop et Mom ça va au bal » disait-on aux petits dormeurs. Aujourd’hui le « Fais Dodo » désigne un bal ou un orchestre qui joue de la musique cajun. Après avoir mangé de bons petits plats (un peu trop épicés parfois!), nous avons joué le jeu et avons été danser avec les américains au son des musiciens. Super moment en famille!

Jour 5: Bayou du lac Martin, usine tabasco et jungle garden.

  • Tour du bayou au lac Martin

Nous avions réservé ici notre petit tour sur le lac Martin, avec la compagnie Champagne’s Cajun Swamp Tours. (20$/adulte, 10$/enfant). Ce fut le meilleur de tous ceux qu’on a fait! Enfin un organisme qui respecte davantage l’environnement, sans compter que le lac est magnifique! Le tour s’est fait dans une barque à faible moteur où nous pouvions jouir du calme, de la beauté de la faune et de la flore qui nous entourait. Les cyprès, les lentilles d’eau qui offraient une couleur verte limite fluo… Nous pouvions oublier quelque fois que nous étions sur l’eau tellement c’était vert! Nous avons pu observer de nombreux oiseaux, et des alligators dans leur milieu naturel, sans que la compagnie ne les brusque, nourrisse de guimauve ou ne les capture. Nous avons vraiment A-DO-Ré! Je recommande 1000 fois.

  • Avery Island: Tabasco et Jungle garden

Nous avons été visité l’usine de Tabasco à Avery Island. La visite était rapide et intéressante (super pour moi qui n’aime pas trop les musées). Nous avons eu en cadeau plein d’échantillons de tabasco différents.

Accolé à l’usine, il y a un joli parc qui se nomme: Jungle garden. On le visite à bord de notre voiture. Nous nous sommes arrêté prendre une carte au visitor center qui nous balise bien tous les points de vue où s’arrêter. Cela a duré à peu près 45 min et nous avons pu observer de très près des alligators dans un cadre superbe!

  • Une dernière nuit chez l’habitant

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés dans la ville d’Houmas, dans un Air BNB d’exception. Pas tant les lieux (qui étaient quand même très propres etc.) mais la rencontre humaine. Car ici, nous pouvons parler de rencontre. Un petit couple de retraités qui aiment recevoir et surtout partager leur expérience de cajun d’origine. Une des seules familles Cadiennes restantes (cajuns qui viennent du Canada). Ils nous ont raconté leur histoire, l’installation difficile, l’interdiction de parler français, le travail dangereux dans les marécages avec de belles photos en noir et blanc à l’appui. Merci infiniment! ❤

Vous pouvez les retrouver ici et ici.

C’est sur cette belle étape que s’est achevé notre petit road trip sur les routes de la Louisiane. Un Etat chargé d’histoire et de beaux paysages!

Bayou? Marais? Quelle différence et qu’est-ce qui est le mieux?

Bayou est le mot pour rivière. Ce terme est correctement utilisé pour décrire un passage connectif lent, sinueux, entre deux voies navigables.

Par contre, un marais (Swamp) est, par définition, une forêt inondée et n’a aucun mouvement vers ses eaux.

Au total en Louisiane, nous en avons testé 3 avec 3 manières différentes.

En petite barque à moteur lent dans les marais du lac Martin. Avec la compagnie
Champagne’s Cajun Swamp Tours . 20$/adulte et 10$/enfant. C’est vraiment, et de loin, celui qu’on a préféré. La compagnie respecte la faune et la flore du mieux que possible en plus d’être sympa: pas de capture d’alligator pour faire toucher les gens, pas de nourrissage aux chamalos, pas trop de bruit même si ça pollue toujours plus que les rames. En plus, c’est ce qui a couté le moins cher!

En Kayak sur les marais du lac Pontchartrain avec Manchac Mystic Wildlife  pour 63$/personne. Le respect de la faune et de la flore est total par la compagnie. Seul mon mari a fait cette excursion et il a préféré les paysages du précédent au lac Martin de loin. Mais le kayak rajoute une certaine adrénaline.

En hydroglisseur (airboat) sur les marais du lac Jean Lafitte avec la compagnie Airboat Adventures pour 40$/personne. Nous avons détesté. Une usine avec beaucoup d’airboat, un non respect total des animaux et de la flore: grande pollution, capture de bébés alligators pour faire toucher au gens, générant un stress monstrueux pour l’animal, détention d’un alligator albinos dans un minuscule bassin. Il est mis à l’écart car il se ferait manger par ses copains mais la petitesse de son enclos n’est absolument pas acceptable. Nourrissage au chamalo (je ne suis pas sure que ça leur fasse beaucoup de bien non plus) pour les attirer près de l’hydroglisseur. A EVITER!

Que manger dans le pays cajun?

Oui, il faut aimer manger épicé car la nourriture cajun est relativement relevée! Nous adorons personnellement mais quelques fois, on s’est fait surprendre par le « trop piquant » du plat! Voici les plats que vous retrouverez sur toutes les cartes:

·  Gumbo: une espèce de soupe épicée (mais pas forcément piquante) avec souvent des crevettes, des légumes, du riz. C’est assez épais. J’adore!

·  Po boy: appelé là bas le sandwich du pauvre.

·  Jambalaya: un mélange de riz, saucisses, légumes et épices.

·  Blackened fish ou blackened alligator: une façon de cuire le poisson dans une épice, non relevée, qui donne un super gout. Je n’arrive pas à mettre la main sur cette épice ou façon de cuire, si jamais il y a des connaisseurs, c’est avec plaisir car j’adoooooore ça! Cela ressemble à des petits morceaux de poissons enroulés dans de la cendre noire. Mais ce n’est surement pas ça!

Vous pouvez retrouver d’autres plats ici et le traditionnel cocktail alcoolisé s’appelle le Hurricane (ouragan)! 😉


3 réflexions sur “Road trip en Louisiane: Nouvelle Orléans, route des plantations et bayous.

  1. Très beau compte-rendu de la Nouvelle-Orléans ! Belle présentation de ses contrastes. J’ai aussi visité la ville à deux reprises, une première fois en fin d’automne pour le loisirs et une seconde fois au cours d’un congrès en plein été. Les deux expériences ont été assez différentes et surtout en terme de climat. Bon plan pour la Barataria Preserve que je glisse : du mercredi au samedi il est possible de suivre gratuitement une visite guidée avec un Ranger. Bonne continuation dans votre aventure Américaine 🙂

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ce gentil commentaire! Et merci pour ce bon plan sur la Barataria Preserve! A noter! 😉
      Très bonne continuation! J’ai déjà jeté un oeil sur un de tes articles (San Francisco) qui m’intéresse fortement pour m’aider dans l’organisation de ce voyage que je fais en septembre! 🙂 Merci

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s