Bilan: 1 an depuis notre expatriation aux USA

Il y a un an, jour pour jour, nous avions parcouru près de 8 000km en avion reliant Bordeaux à Mobile (Alabama) avec quelques escales. Je vous avais raconté nos préparatifs d’expatriation ici et ici,  nos péripéties de voyage ici et fait le constat de notre premier mois ici. Il est maintenant temps de faire le bilan de ces 12 mois passés ici, aux USA.

Cette première année fût riche en émotions, en expériences et évènements aussi. J’avoue que cela n’a pas été facile tous les jours mais les projets et les envies de découvrir encore et encore m’ont aidés dans les moments de blues. En voici les grandes lignes, chronologiquement.
Septembre 2017

  • Nous sommes arrivés en Alabama le samedi 2 septembre 2017 et nous avons passé ce premier mois dans un horrible appart-hotel le temps de trouver notre logement.
  • Nos premières démarches sont de s’inscrire à la sécurité sociale pour obtenir notre SSN (numéro qui nous identifie et qui nous suit, comme notre carte d’identité) et d’ouvrir un compte bancaire.
  • Nous avons emménagé dans notre appartement à la fin du mois et fait donc toutes les démarches de l’emménagement (électricité, eau, internet etc.). Je me suis confrontée à toutes ces différences de mesure , à la barrière de la langue et aux différences de système.
  • Nous passons notre code et notre permis américain pour une 30taine de dollars, et nous avons acheté une voiture.

–> Nous sommes épuisés de ce premier mois d’acclimatation. Il fait très chaud et humide ici. Il y a eu beaucoup de démarches à faire et beaucoup de changements d’un coup. Mais nous sommes excités et contents de commencer cette nouvelle aventure! A faire toutes ces démarches, j’ai vite été dans le bain de la langue américaine et même si j’ai bien galéré, j’ai réussi et vite progressé. Pour Ben, cela a été difficile car il a dû se plonger directement dans son travail, en anglais bien sûr, ce qui lui demandait une grand concentration. Et les très mauvaises nuits que nous avons passées dans cet appart hotel où il y avait énormément de bruits ne l’ont pas aidé…

Octobre/Novembre 2017

  • Je me suis inscrite à des cours d’anglais dans une Église avec un programme ESL. Il faut savoir que c’est une très bonne solution économique d’apprendre l’anglais car nous avons payé qu’une 30taine de dollars pour 3 mois de cours.
  • Nous connaissons notre premier Thanks giving, et nous le passons à Atlanta. Nous profitons de ces 2 jours fériés + le weekend pour découvrir cette ville à 4h de chez nous. Nous achetons notre grande TV au cyber monday, suivant le black friday.
  • Nous commençons à découvrir les environnements. Nous avons la chance d’être entourés de jolies plages.
  • J’ai rencontré ma première copine américaine et ma première voisine. Je suis ravie de pouvoir échanger en anglais et je demande à être corrigée!
  • Nous faisons l’expérience du tubing en Floride: descendre le cours d’une rivière avec une grosse bouée gonflable, en mode « chill! »
  • Nous allons voir notre premier match de football US, sport national à la Nouvelle Orléans pour un weekend festif.

–> ça va plutôt bien car nous nous occupons. Il y a tant de choses à faire et à voir au début!

Décembre 2017

  • Nous partons 5 jours et fêtons Noël à New York. C’est notre première grande ville américaine. Bizarre d’être loin de ses proches pour les fêtes mais le voyage nous occupe la tête et on en prend plein les yeux.
  • Nous passons en 2018 en compagnie d’un couple de français qui sont dans la même situation que nous (expat), et un collègue français de Ben et sa femme américaine (devenus de bons copains), ainsi qu’une amie à elle. Petit karaoké français/anglais, très sympa!

–> Toujours à la découverte de la vie américaine, on est toujours aussi contents.

Janvier/février 2018

  • Nous partons découvrir Los Angeles et y rejoindre un ami d’enfance de Ben par la même occasion. Cela fait plaisir de partager ces moments avec lui et nous adorons L.A! Une ville où on se projette facilement.

–> Je commence à voir les choses négatives du fait de vivre ici aux Etats-Unis. Mais je profite aussi des choses positives.

Mars 2018

  • Je fête mes 28 ans loin de mes proches et seule à la maison. Nous avions prévu de faire notre premier camping dans un parc d’état Cheaha d’Alabama mais ma Canelle (ma fifille à poils) est très affaiblie: elle a un soucis au niveau des vertèbres cervicales, ce qui me vaut une expérience chez le vétérinaire hors de prix, et un weekend d’anniversaire seule avec elle pendant que mon mari est au camping avec des amis. (J’ai insisté pour qu’il y aille… Autant qu’il n’y en ait qu’un des 2 qui en soit privé!) Mais ma Canelle ira mieux par la suite c’est tout ce qui compte.

Avril 2018

  • Cela fait 7 ans que mon chéri et moi sommes ensemble et nous sommes heureux d’avoir autant de bons souvenirs et expériences ensemble.
  • Il est temps de déclarer les impôts (tax) aux USA. C’est un charabia pas possible, nous nous rapprochons d’une organisation pour nous aider à le faire correctement (H&R block)!
  • Je reçois enfin mon autorisation de travail (hallelujah!).
  • Nous partons découvrir les îles des Keys et le parc national des Everglades en Floride. Cela fait un bien fou au moral et nous en prenons plein la vue!

Mai / juin 2018

–> Mauvaise période pour le moral…La vie suit son train-train quotidien. Je ne trouve toujours pas de travail et je manque des évènements importants pour moi en France. Les 25 ans de mon petit frère, le décès de mon beau-père. J’ai beaucoup de mal à supporter le fait de ne pas entourer ma Maman comme je l’aimerais dans cette épreuve. Je le fais à ma façon, loin et je sais qu’elle est bien entourée mais je suis triste et me sens impuissante.

–>J’enchaine les « échecs » professionnels. Plusieurs opportunités professionnelles dans le Reiki (thérapie énergétique que je maitrise) qui tombent à l’eau. C’est toujours « oui oui, je suis intéressée pour vous prendre dans mon centre », puis le silence radio de la part des « patrons ». En parallèle, je me renseigne pour me mettre à mon compte (chambre des commerces etc.). Même pour être livreuse de pizza où ma candidature est acceptée, il y a un soit-disant soucis avec mon SSN, puis je n’ai plus de nouvelles…

–>Mon moral commence sérieusement à flancher. Je ne me sens pas spécialement entourée (sauf par mon mari), je me sens coupable de ne pas arriver à trouver un travail susceptible de me plaire et pour finir, étant spasmophile et diagnostiquée souffrir de TAG (troubles de l’anxiété généralisée) depuis de nombreuses années, j’ai fini mon sevrage d’un médicament qui me vaut une recrudescence de mes symptômes.. Ce qui évidemment accentue mon mal-être, loin de mes repères, de mes proches.

–>Ces 2 mois sont très difficiles pour moi, mais je m’accroche aux projets futurs et aux quelques sorties féminines que nous avons mis en place avec un groupe de filles: un mixe de françaises et d’américaines. Ces échanges sont sympa, on parle chiffon, on se raconte nos difficultés,  trucs de filles et ça fait du bien.

Juillet 2018

  • Nous fêtons l’Independance Day (4 Juillet) dans un resto-bar avec les collègues de Ben, qui offrait une vue en hauteur pour le feu d’artifice. (Ce n’est quand même pas ouf)
  • Je suis invitée à ma première Baby Shower américaine! Je trouve ça génial d’être plongée dans des coutumes du pays.
  • Nous suivons la coupe du monde de football (soccer) à distance et nous nous retrouvons à la Nouvelle-Orleans pour la finale pensant qu’il y aurait une grande communauté de français, en vain! La majorité était pour nos adversaires mais tant pis: NOUS SOMMES CHAMPIONS DU MONDE! 😀 Ben est un peu frustré de ne pas fêter cet évènement avec ses amis d’enfance avec qui il a partagé de nombreuses années de foot…
  • Je me concentre sur notre futur projet en avril 2019 de faire un road trip dans les parcs nationaux américains.

–> Mon moral vacille toujours entre l’excitation des futurs voyages, de retrouver mes amis d’enfance à Yellowstone en Septembre, de rentrer en France en décembre prochain pour Noël puis mon ennui quotidien, ma routine sans travail, mes proches qui me manquent. C’est difficile de profiter des mois d’été à cause des fortes chaleurs. Ce n’est pas très drôle pour Canelle qui aimerait bien aller au parc! Mais je me concentre sur le fait de faire plaisir à mon chéri en lui cuisinant de bons petits plats, de préparer nos vacances et de toujours postuler pour espérer trouver un travail.

Août 2018

  • Un regain d’énergie et de moral car à la fin du mois, ça y est, nous partons retrouver mes amis d’enfance français au parc national de Yellowstone (Wyoming) et ça va me faire un bien fou car la dépression pointe le bout de son nez!
  • Puis j’ai enfin eu un entretien d’embauche dans un Pre-school (équivalence de la maternelle, pédagogie Montessori, pour être teacher (institutrice). L’entretien s’est hyper bien passé. J’étais calée sur toutes les questions de comportement/psychologie/éducation (en même temps je suis diplômée éducatrice spécialisée…).  L’entretien était génial (même si évidemment je ne suis toujours pas bilingue, ce qui à priori ne leur pose pas de soucis: j’ai mis en avant que ça pouvait être intéressant pour les enfants d’éduquer leur oreille à un nouveau son, nouvel accent pour s’adapter et apprendre plus facilement par la suite);
  • J’ai ENFIN UN TRAVAIL ! (Dans mes compétences qui plus est!), et c’est épuisant déjà de travailler avec des enfants en bas age mais surtout de me concentrer sur l’anglais, avec mes collègues, avec les parents et avec les enfants  qui prononcent leurs premiers mots incompréhensibles…
  • Niveau langue, je commence à être fatiguée de faire des efforts. De me censurer dans mes conversations car je ne vais pas assez vite pour trouver certains mots. Mais ce nouveau travail va surement m’aider à passer un nouveau cap et à progresser!
  • Mon état de santé est relativement meilleur sur les crises de spasmophilie qui s’estompent mais le manque de mes proches s’accentue, ce qui me vaut quelques gros chagrins sans trop de raisons…

Du plus, du moins, mais le plus revient un peu. ça fait du bien.

Septembre 2018

  • Retrouvaille avec mes amis d’enfance au parc national Yellowstone. Camping pendant 1 semaine. Ça va me regonfler à bloc!
  • Un des meilleurs potes de Ben vient nous voir quelques jours en octobre. Ben va passer un peu de temps avec lui et vadrouiller.
  • Excitation de savoir qu’en octobre également, une des sœurs de Ben vient nous voir avec ses 2 p’tits boys! On ira faire un petit trip à la Nouvelle Orléans. Ce sont les premiers de la famille à faire le déplacement, ça fait du bien. Mais on comprend tout à fait que ce voyage coute très cher et que tout le monde ne peut venir nous voir. C’est nous qui viendrons en décembre. 🙂
  • Bref, déjà un an que nous sommes là !

 


Mon bilan

Cette année a été riche en évènements et émotions, et cela n’a pas été facile tous les jours! Plusieurs mois d’euphorie, de découvertes et de voyages suivis par quelques mois de grande déprime. Malgré tout, c’est passé très vite, alors que je ne travaillais pas. J’imagine que l’aventure sera meilleure encore avec le travail!

Voici mes impressions:

  • Le moral a beaucoup vacillé  entre cette excitation de tout découvrir ici, que ce soit la culture, les voyages, les façons de vivre; l’angoisse permanente de tous ces changements; la solitude et le manque de ma vie en France (famille, amis, travail…)
  • Je me découvre assez courageuse. Je rappelle que je souffre de spasmophilie et de troubles de l’anxiété généralisée et que tout effort me demande beaucoup d’énergie. Je me dépasse, j’affronte les difficultés de m’installer loin de mon confort, de mes habitudes qui me rassuraient. J’étais aussi venue ici pour me tester. Il y a quelques années, j’aurais été incapable de faire tout cela. Je suis fière de moi et me sens plus confiante, plus forte. Tout sera tellement plus simple quand nous rentrerons en France!
  • J’ai beaucoup progressé en anglais et je réfléchis moins qu’au début pour comprendre et m’exprimer ! Mais l‘accent américain d’Alabama me donne toujours du fil à retordre et ça s’empire quand je suis fatiguée.
  • Niveau travail, je ne pensais pas galérer autant pour en trouver… Peut-être parce que je ne suis pas à New York ou autre grande ville cosmopolite. Mais je comprends grâce à des amies américaines ici qui ont aussi des difficultés à trouver du travail  que cela ne vient pas forcément de moi. Je suis en Alabama, un état très conservateur, connu pour des années de discrimination raciale… Mais n’en faisons pas une généralité quand même! La preuve, j’ai trouvé un super travail!
  • L’alimentation est un peu compliquée. Il a fallut abandonner mes principes de manger sain comme en France et de ne pas trouver ce que j’avais l’habitude de consommer. Je pense aujourd’hui avoir trouver un équilibre moyen et j’ai aussi appris à faire mes propres baguettes de pain et mes propres pâte à tarte, chose que je ne trouve pas ici (ou hors de prix!)
  • J’apprends petit à petit à accepter les différences entre la France et les USA. J’apprécie les choses positives comme le contact facile avec les américains, les voyages, toutes les activités proposées en tout genre, la culture… Et essaie de ne pas trop râler sur ce que j’aime moins comme les 30 années de retard sur la qualité des maisons (moquette partout, mal isolé, sans double vitrage, tout cloisonné, pas de volets…), le fait de payer pour tout et de payer cher, la malnutrition, le fait que les relations avec les américains soient en général assez superficielles. Il y a une expression ici qui dit: « L’américain, c’est comme une pêche: moelleux à l’extérieur mais tu tombes sur un noyau dur à l’intérieur; les français sont comme une noix de coco: Dur à l’extérieur, mais tendres à l’intérieur. »
  • Rien n’est simple, et nous avons souvent l’impression de galérer pour chaque chose faite (que des petits trucs qui, mis bout à bout sont lourds)… Mauvais karma aux USA pour nous? Je ne sais pas. Mais on y fait face à chaque fois, on en plaisante même « mais qu’est-ce qui va nous arriver cette fois ci avec cette démarche…? ». Et ça nous rend plus forts.

Même si cette année n’a pas été simple, je ne regrette pas d’être partie de France et de vivre cette expérience. C’est très enrichissant et cela nous a soudé mon chéri et moi. Je m’expérimente chaque jour.

Certaines choses me dérangent ici, d’autres me plaisent beaucoup. Comme je dis souvent, aucun endroit n’est parfait et il faut faire avec les bons et les mauvais côtés du pays dans lequel on vit. Mais comme j’aime le dire: « le voyage est le seul truc qui nous coute de l’argent mais où l’on en revient plus riche! » Et surtout, je me rends compte que JE PEUX réussir à faire des choses seule, à me dépasser, et c’est en partie ce que je venais chercher.

Je me rends compte aussi que peut importe où je vis, là où je suis le mieux, c’est près de ma famille et amis.

 


La suite, les projets ?

Nous allons rester encore au moins un an ici, peut-être 2, mais rien n’est figé. En avril, nous avons le grand projet (celui que nous attendons avec le plus d’impatience) de partir découvrir les parcs nationaux de l’ouest américain, en road trip de 15 jours sur les routes, en mode camping dans les parcs, voir la beauté et la diversité des paysages que peut offrir ce grand pays. Nous aimerions aussi visiter d’autres grandes villes comme Sa, Francisco (incontournable je pense), Chicago et Washington. Mais en trouverons nous le temps…?

 

Et vous? Vous avez des expériences similaires? Racontez-nous! 🙂

8 réflexions sur “Bilan: 1 an depuis notre expatriation aux USA

  1. Coucou Lili
    Tu as un vrai talent d écriture : tout ce que tu dis est très bien rédigé et intéressant ; bravo pour le parcours accompli et les progrès réalisés en adaptation au pays et dans l apprentissage de la langue ; vous me manquez beaucoup et vivement Noël pour vous retrouver ; de gros bisous à vous deux et bon séjour à Yellowstone que vous allez adorer ; je vous aime

    J'aime

    • Coucou belle Maman! Merci beaucoup! C’est une aventure à vivre, avec les hauts et les bas! Il nous tarde aussi de tous vous revoir! Vous nous manquez beaucoup beaucoup!!! A très vite!

      J'aime

  2. Très intéressante et très instructive cette vie aux States ! Et pas évidente l’expatriation …
    Chaque Pays, chaque Société a ses bons et ses moins bons côtés et, comme tu le dis Aurélie, c’est là que l’on se rend compte de nos capacités d’adaptation, d’acceptation aussi !
    Comme tu le sais j’ai vécu 4 ans au Québec et ce qui me manquait le plus c’était la famille, comme toi, mais aussi notre gastronomie et l’océan …
    Je te souhaite d’aller mieux côté santé et moral, que ton nouveau travail te plaise, t’enrichisse et te permette de te donner encore plus confiance.
    Belle et bonne continuation à vous 3 dans tous vos projets.
    Bisous

    J'aime

    • Merci beaucoup Cathy! Oui, c’est tellement enrichissant. On apprend beaucoup sur nous meme en plus d’apprendre une autre culture. C’est riche en émotions positives, comme négatives. Mais ça fait parti de l´expatriation! A très vite! 😘

      J'aime

  3. Wouah, enfin je trouve un article avec les problématiques pas toujours « la vie est belle », merci!
    Je te trouve courageuse et du coup je me trouve aussi courageuse! 😁
    C’est sur qu’on est admiré de tout quitter, qu’eux ne l’auraient pas fait… mais oui la vie loin des siens, avec le décalage horaire, ce n’est pas facile. D’ailleurs en ce moment c’est ce qui me dérange le plus! Me lever et savoir que chez nous ils ont déjà passé leurs journée….

    Bonne continuation !

    J'aime

    • Merci! 🙂
      Oui, la vie d’expat est une belle expérience mais il y a aussi beaucoup de choses difficiles à affronter. En tout cas pour moi! Soyons courageuse encore un peu! 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. SUPER !!! Tu devrais penser à l’écriture aussi, car tu es très douée !!! Je suis très fière de ton parcours. Profite de cette merveilleuse expérience en compagnie de ton petit mari et ta canelou….
    Tu nous manques ma chérie !!! Vous nous manquez !!!
    Bientôt NOËL
    !!! J’ai hâte de vous revoir.
    Énormes BISOUS
    Mam

    J'aime

    • Merci Maman ❤
      Vous me manquez tellement tellement! Noël va être super tous ensemble! Ça va vite passer jusque là, puis c'est pour mieux revenir définitivement par la suite. ❤ Vite vite! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s