Grand Canyon national park, Rive sud, Arizona, étape #9

En bref:
Etat: Arizona
Type: Parc National
Prix: 35$ par voiture,couvert par le pass « America the beautiful »
Température en avril: 24°C en journée.
Superficie : 4900 km²
Altitude moyenne : 2092 mètres

Rive Nord ouverte de mi-Mai à mi-Octobre.
Rive Sud ouverte toute l’année, plus populaire, nous irons ici.

Particularités : Il est le plus grand canyon du monde, 446 km de long, largeur entre 1,5 et 26 km, profondeur supérieure à 1,6 km. L’âge des couches rocheuses a jusqu’à 1,7 milliard d’années… Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Système de navettes gratuit: Les navettes circulent toutes les 10 à 15 minutes en journée, sont toutes équipées de porte-bicyclettes et sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant. Le service est offert à l’année pour la route Bleue (route du Grand Canyon Village) et la route Orange (route autour du Visitor Center), du 1er mars au 30 novembre pour la route Rouge (route de Hermit Road) et du 1er mars au 30 septembre pour la route Vio­lette (route entre Tusayan et le Grand Canyon Visitor center).

Enfin nous arrivons au Grand Canyon vers midi. On était tout excité de voir ce parc dont tout le monde parle à travers le monde! Nous avion prévu 1 jour et demi et je trouve qu’on a bien optimisé le temps et pu s’imprégner de ce décor. Oubliez si vous n’y passez pas au moins un jour et une nuit… C’est sur que nous aurions aimé y rester plus longtemps parce qu’il y a tellement de choses à voir… Mais vraiment, on a eu un bon aperçu.

Aussitôt arrivés, nous avons été installer la tente au mather campground, accessible en voiture, comme ça, on était tranquilles pour trainer à la tombée de la nuit. On a eu trop d’expériences de montage de tente à la frontale! Petite surprise, une biche s’est posée juste à quelques mètres de la tente!

Je m’étais beaucoup renseignée sur ce parc car il est tellement grand que j’appréhendais le temps et les distances; d’autant plus qu’il y a plusieurs navettes obligatoires ou non pour se déplacer. On a été stationner la voiture à Market plaza puis pris la navette bleue pour parcourir la South Rim trail à pied (en gros, tout le trajet de la navette rouge, départ à Bright Angel Trail jusqu’à Hermits Rest).

Ce sentier d’environ 12,5 km, (à peu près 3h30) est plutôt facile, plat, et l’on peut choisir facilement son point de départ et son point d’arrivée car on peut continuer à pied ou prendre la navette à n’importe quel moment. Il est vraiment agréable à faire et donne un bon aperçu de l’étendue de ce Grand Canyon! Ce jour là, il y avait pas mal de brume.

Nous on a fait le sentier à pied de Bright Angel Trail à Hermits Rest. On a parcouru les points de vue Points de vue de cette rando : Trailview overlook, maricopa pt, powell pt , Maricopa point), Hopi pt, mohave pt, The Abyss pt, monument creek vista, pima (est l’un des meilleurs endroits sur la rive sud pour voir le fleuve colorado ) et Hermits (boutique de souvenirs). On peut faire en navette de Abyss à Pima point (foret, on ne voit pas grand-chose) en s’arrêtant à ces points de vue !

Puis on a fait le retour en navette. On voulait aller voir le coucher du soleil à Hopi point, réputé pour cela mais nous sommes arrivés trop tard et on l’a donc vu ailleurs, ce qui était aussi très beau. On a fini la journée avec un barbecue sur le camp… à la frontale! lol

Deuxième jour:

Le matin jusqu’en début d’après midi c’était randonnée assez sportive!

La South Kaibad Trail de 3 à 10 km, de difficulté moyenne à cause du dénivelé de 350m sur les 5 premiers km. Le sentier démarre au sud de Yaki Point, au niveau de South Kaibab Trailhead. Vous devez emprunter la navette gratuite orange pour atteindre le point de départ du sentier. Les vues sont fantastiques et la randonnée relativement courte, mais escarpée. On a mis 4h4h30, descente et montée avec pauses pique nique et photo incluses!
On a été jusqu’aux 2 premiers points: Ooh Aah point (3 km) et cedar ridge (2 km de plus). Ça vaut vraiment le coup de faire ces 2 points de vue et honnêtement, la remontée se fait bien. J’ai beaucoup de difficultés en altitude et quand ça grimpe. J’ai souvent des migraines et le cœur à fond mais un pas après l’autre, en y allant à mon rythme, c’était très faisable et j’étais très contente de moi.

OOh AAh point:

Cedar ridge point:

L’après-midi,

on a repris la voiture pour parcourir la Desert view drive qui court sur 35 kilomètres le long du Canyon et qui mène à la sortie est du parc. On s’est arrêté voir de jolis points de vue jusqu’à la Desert view watchtower, une tour à 2 267 m d’altitude et on y voit bien le fleuve Colorado!

Au total, on aura parcouru plus de 50 km de la longueur du canyon, de la partie ouest (South Rim Trail, sentier de la navette rouge qu’on a fait à pied) à la partie est jusqu’à la Watchtower. Sans compter la descente un peu dans le canyon.

Il y a des randos qui permettent de descendre jusqu’en bas au Colorado; mais il est impératif de rester dormir en bas car c’est très éprouvant et on y passe 8h!

Franchement ce parc est immense et magnifique… On pourrait y passer des jours à descendre, remonter. On a été émerveillé! Après, je ne vous cache pas que la vue sur le canyon est relativement la même un peu partout dans le parc. Peut-être est il intéressant de vraiment descendre. C’est en ce sens que par exemple, on a préféré Bryce canyon et que un jour et demi voir 2 ont été suffisant pour nous sur le Grand Canyon. Mais évidemment, la visite de ce parc est inévitable! 🙂

Point navettes:

Hermists Rest route (11km) partie ouest du parc. Navette ROUGE du 1er mars au 30 novembre.

*NB: Sur le trajet du retour les bus marqueront uniquement des arrêts aux points suivants : Hermits Rest, Pima, Mohave et Powell Points.

Grand Canyon Village (4 km): partie centrale du parc. Navette BLEUE toute l’année.

Kaibab Trail Route, partie est du parc, navette ORANGE toute l’année.

Desert View Drive qui court sur 35 kilomètres le long du Canyon

L’itinéraire Kaibab Trail Route part de Canyon View Information Plaza, vers l’est, incluant le South Kaibab Trailhead.

Voici un lien assez détaillé qui pourrait vous aider dans la préparation de votre trip! ici

J’espère que vous aurez bien voyagé avec nos photos et que vous aurez envie d’aller visiter ce Grand Canyon; magnifique, qui porte bien son nom! 🙂

Et vous, quelle est votre expérience?

Petrified Forest national park, Arizona, étape #8

En bref:Etat: ArizonaType: Parc NationalPrix: 25$ par voiture,couvert par le pass « America the beautiful »Température en avril: 15°CTemps de visite pour les 2 parcs: une demi journée.Attention à l’horaire de fermeture qui varie en fonction des périodes. Le parc national de Petrified Forest est jumelé avec le parc national Painted Desert. On accède à Painted desert […]

Monument valley, Utah, étape #7

En bref:
Etat: Utah
Type: Parc d’Etat – Réserve indienne.
Prix: 10$ par voiture, n’est pas couvert par le pass « America the beautiful »
Température en avril: 15°-20°C.

Après une nuit de camping sauvage magique à Alstrom point, la prochaine étape nous a menée à Monument Valley.

Nous sommes arrivés par la Route US163 (Magnifique) et nous nous sommes arrêtés dormir dans un Hogan en Airbnb, maison traditionnelle des Indiens Navajos. Ce fut une expérience très enrichissante car l’hôte (qui dormait dans un mobil-home plus loin sur le terrain) était une Navajo et a eu à cœur de nous raconter son histoire, la culture Navajo avec leurs prières et valeurs. C’était un super moment.
En plus, la vue était trop chouette!

Nous voulions visiter ce parc en balade à cheval. Déjà parce que franchement, c’est trop la classe, et qu’on avait accès à des parties du parcs accessibles uniquement à cheval. J’adore les animaux et me méfie toujours des « attractions » type spectacle de dauphins, photo avec un tigre attaché et complètement shooté, balade à dos d’éléphants maltraités…etc. Je boycotte tout ça.

Je m’étais alors super bien renseignée et je n’ai pas été déçue du tout. Nous étions avec un indien Navajo, sur ses terres, avec ses chevaux et il nous expliquait que ses chevaux étaient sacrés. Tout était dans le plus grand respect de l’animal. Il expliquait que jamais il ne forcerait un cheval à faire un tour si il ne le voulait pas, qu’il ne changerait pas son caractère par le dressage et qu’il respectait le côté sauvage du cheval. (D’ailleurs le sien était hyper fougueux!). En plus, ce n’était pas l’usine, on était que tous les 3 avec lui! Si vous aussi vous êtes sensible au bien-être des animaux, vous pouvez y aller! 😉 ICI. Nous étions avec Darren. Je vous mets son Instagram, il a de magnifiques photos.

C’est un merveilleux moyen de découvrir ce parc, de façon authentique, bercé par les histoires de cet homme.

En début d’aprem, nous avons fait le tour en voiture sur la « Monument Valley scenic drive » Deux à trois heures sont nécessaire pour parcourir le chemin de terre qui serpente sur 27 kilomètres à travers la vallée.

Pour bien finir cette journée, nous avions réservé une cabine avec vue directe sur Merrick Butte, East Mitten Butte et west Mitten Butte.

Le logement est à The View campground, le site est ici et il y a plusieurs choix. Le « premium » nous permettait d’être vraiment devant. Vraiment, je recommande car j’ai assisté à un des plus beaux levers de soleil de ce voyage! 🙂

Sinon, il paraît que le coucher et le lever de soleil vu depuis le visitor center sont très jolis aussi, avec la vue sur les buttes également.

Nous avons beaucoup aimé cette escapade aux pays des Navajos et des légendes du Far West!

Après un passage à la boutique souvenir, nous avons filé vers Petrified forest national park et Grand canyon!

Et vous? Des souvenirs de Monument Valley?

2 ans d’expatriation aux USA

Voilà 2 ans déjà que nous avons fait le choix d’une nouvelle aventure dans notre vie; celle de l’expatriation. Je vais être honnête avec vous, la première année avait été tellement difficile pour moi moralement que je ne pensais pas survivre à cette deuxième. Et pourtant! Et en plus, avec plus de sérénité! Comme quoi.
Je sais bien que certains diront: « Elle râle alors que c’est le rêve de plein de gens » ou alors « elle a la chance de vivre le rêve américain« . Blablabla.

Je tiens à dire que tout ça n’engage que moi, qu’entre intellectualiser une expatriation et la vivre, la ressentir et/ou la subir, il y a un grand fossé, que j’appelle aujourd’hui l’expérience. Cela m’est propre, avec ce que je suis moi, avec mon hypersensibilité, même si je suis absolument consciente de la chance que j’ai de pouvoir découvrir tout ça. C’est d’ailleurs assez culpabilisant de savoir qu’on vit un truc de fou, qu’on voit des choses magnifiques en voyageant, et qu’en même temps, des fois, on est triste ou angoissé de tout ce que cela implique: l’éloignement familial, la solitude… C’est un paradoxe constant.

Bref, je vous avez quitté sur mon Bilan des un an, puis des un an et demi. Nous voilà aux 2 ans, sachant que la date d’anniversaire pour nous est septembre. Oui je suis un peu en retard. 🙂

Chronologie de cette année.

Septembre 2018:

Nous avons donc été à Yellowtsone national park et Grand Teton rejoindre nos amis venus de France. Grandiose!

Octobre 2018

Un super trip en Louisiane sur la route des plantations et des bayous en famille!

Novembre 2018:

Direction la Floride pour Thanksgiving, en amoureux et nager avec des lamantins! C’était une super expérience!

Décembre 2018:

Vacances en France. Retrouvailles avec la famille et les amis pendant 3 semaines.

Janvier, février et mars 2019: la routine.

Avril 2019:

Un voyage qu’on attendait depuis tellement longtemps! Notre road trip des parcs de l’ouest américain! A nous les vastes paysages et la nature. J’ai commencé les articles de chaque site, promis, le reste arrive très vite. C’était un de nos plus beaux voyages!

Mai, juin 2019:

La routine et la fin de l’année scolaire en tant qu’institutrice pour moi. Fatiguée de cette année mais très heureuse de tout ce que cela m’a apporté!

Juillet 2019:

J’ai eu l’occasion de rentrer en France pour 2 semaines. Je ne l’avais pas fait l’année dernière et ça m’avait manqué! J’ai pu me ressourcer auprès de ma famille et de mes amis! Un vrai moment de retour aux sources et de bonheur. J’ai senti que j’en avais besoin alors je l’ai fait. Petite victoire sur moi-même car c’était la première fois que je prenais l’avion seule à l’international, avec 3 changements et 19h de vol pour chaque. Un comble d’avoir une peur panique de l’avion quand on adore voyager hein…? Mais je l’ai fait, et en suis ressortie plus confiante, plus forte et indépendante.

Août 2019:

Comme depuis avril/mai, il est difficile de profiter des moments extérieurs tant la chaleur est importante. 40 degrés minimum, chaque jour depuis 5 mois (et cela jusqu’à octobre…) Et puis surtout, reprise de l’école! J’ai changé de classe. Je suis maintenant avec les « 3 ans » et une nouvelle collègue avec laquelle je m’entends super bien, mais que je ne comprend presque pas…!

Septembre 2019:

Une autre ville visitée qu’on attendait avec impatience: San Francisco! Notre ville coup de coeur des USA, juste devant Los Angeles. En plus, le papa et la belle-maman de Ben nous on rejoint là bas pour des vacances en famille, ce qui a rajouté du plus à ce voyage!

Nous avons dû aussi renouveler notre permis de conduire (une trentaine de dollars), et le bail de notre location qui varie en fonction du temps que nous pensons rester. Si on reste 4 mois, le loyer sera plus cher que si on reste 12 mois…

Les impressions:

Pour résumer, cette année a été bien plus facile à vivre que la première. J’ai ressenti moins d’angoisses par rapport au fait d’être loin de ma famille et mes crises de spasmophilie de sont espacées pour mon plus grand bonheur!

  • L’Anglais: Nous avons progressé en anglais, mais ne sommes pas bilingues. C’est très difficile à admettre après 2 ans aux USA! Il y a beaucoup de personnes avec qui je peux entretenir des conversations sans aucun problème, mais avec ma collègue par exemple, qui est une pure alabamienne c’est très compliqué. Elle parle très vite, avec un fort accent et use beaucoup du sarcasme (le genre de choses qu’on marmonne très vite, avec un second degré, ou une référence humoristique que je n’ai pas). Mais on s’amuse bien et c’est déjà ça! Je me rassure en me disant que je comprends d’autres personnes et que je me fais très bien comprendre aussi, même si je sais que ce n’est pas parfait. Donc non… Nous ne sommes toujours pas bilingues après 2 ans ici, et notre capacité à parler ou à comprendre dépend aussi de la personne avec laquelle on échange, il faut le garder en tête.
  • Côté pro: Ce travail à l’école me permet d’apprendre plein de nouveaux mots. Mais je communique beaucoup avec des phrases simples et répétitives; ce qui me met toujours en difficulté avec des phrases plus longues et plus élaborées à l’extérieur. C’est le point négatif dans l’évolution de mon anglais. Je ferai un article sur la progression de l’anglais et comment s’en sortir prochainement. Côté management, je garderai en tête la façon de gérer de ma Directrice. Toujours à encourager, organiser chaque anniversaire de prof avec une petite carte et un repas partagé entre collègues, un petit brunch offert de temps en temps avec le petit mot « Merci mes professeurs, vous faites un travail merveilleux! Un petit brunch pour vous remercier » , un petit sms de bon rétablissement quand tu es malade… Bref, faire des « hugs » (câlins), sourire, être gentil, s’appeler par le prénom/surnom, peut aussi imposer une autorité et pousser ses collaborateurs à donner le meilleur d’eux-même, par l’encouragement; sans passer par la distance, la peur ou la menace.
  • Niveau alimentation et santé, malgré notre train de vie équilibré (alimentation et sport), je prends du poids! Grrrr! Nous pensions avec une amie que notre corps d’européen n’est pas équipé pour digérer toutes les substances utilisées ici que nous n’avons pas en France ou peu (hormones à gogo, OGM…) et je vous épargnerai les détails sur le transit! 😀
  • Niveau contact humain: J’apprécie vraiment la mentalité positive américaine. C’est toujours agréable quand une collègue ou une inconnue te dit qu’elle adore tes chaussures, ou qu’une hôtesse de caisse au supermarché commente un truc que tu as acheté du genre: » ah! Je ne connais pas ça, vous en faites quoi? » ou « Hmm j’adore ça, vous connaissez la recette de …? « . Et tout simplement de croiser des personnes qui sourient en vous regardant ou en hochant la tête. Ça met du baume au cœur dans une journée pas terrible. Après, oui, c’est vrai que nous ne savons jamais ce que pense vraiment un américain en général tellement c’est enrobé sous une tonne de « too much« . Mais ça fait parti du truc. Des fois cela m’embête car je suis une personne assez franche qui aime savoir à qui j’ai à faire; et des fois j’ai juste envie d’apprécier de la gentillesse d’une personne, même seulement en apparence.
  • Le climat: Que c’est difficile de passer 5-6 mois à 40 degrés tous les jours… Ça descend rarement en dessous des 30 même après une tempête… La chaleur et l’humidité empêchent quand même de profiter pleinement des extérieurs et c’est dommage. Point positif, il n’y a pas eu d’ouragan cette année sur Mobile! Aujourd’hui, je finis cet article en octobre et ENFIN, il fait plus frais! J’ai pu aérer mon appart’ avec de l’air frais, autre que celui de la clim!! Un bonheur simple! lol
  • Le moral est plutôt bon et ça fait du bien! Encore quelques angoisses de manquer des moments avec ma famille et amis en France, mais ça va mieux. Nous essayons de profiter de chaque expérience ici pour revenir vraiment enrichis de tout ça.

Enfin, la mission de Ben étant de 2 à 3 ans, nous pouvons dire que la fin de cette expatriation arrive petit à petit. Nous sommes en tout cas plus proches de la fin que du début. C’est triste à dire mais c’est surement pour cela que je le vis mieux. Du coup, je profite vraiment de chaque moment! Nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait, mais nous savons déjà que nous rentrons à Noël en France pour les vacances, et ça, c’est chouette!